Pédagogie positive et vie professionnelle

On ne présente plus la pédagogie positive, et ses deux ambassadrices que sont Audrey Akoun et Isabelle Pailleau auteures d’Apprendre autrement avec la pédagogie positive. Elles ont su à merveille ringardiser une croyance qui reste encore tenace dans notre société :

Il faut souffrir pour réussir.

Elles ont en effet démontré qu’on apprend plus facilement lorsque :

  • on sait comment faire,
  • on s’approprie à sa façon,
  • on réactive ses connaissances,
  • on se met en projet,
  • on apprivoise ses émotions,
  • on prend soin de son corps.

Petit rappel pour les non initiés :

C’est quoi cette fameuse pédagogie positive dont tout le monde parle ?

C’est avant tout un savant mélange de plusieurs ingrédients :

  • La psychologie positive : elle se focalise sur la mise en valeur de nos qualités et part du principe que nous pouvons être acteurs de notre propre bonheur,
  • Une pédagogie douce : elle n’ »aide » pas mais nous accompagne avec des outils pédagogiques qui font du bien et rendent autonomes, en posant un regard bienveillant, grâce à la valorisation et l’encouragement,
  • Notre expérience, en tant que professionnels de l’accompagnement, de l’enseignement, de psychopédagogue…
  • L’approche tête/coeur/corps : « Le corps n’est pas que le taxi de notre cerveau » dit Ken Robinson dans une célèbre conférence… La pédagogie positive prend en considération à la fois le cognitif avec la pédagogie des gestes mentaux, les émotions susceptibles de bloquer les apprentissages, et le corps : boire, dormir, s’alimenter correctement et bouger sont essentiels à notre bien-être.
  • L’humour : apprendre, c’est joyeux, cela doit nous procurer du plaisir.
  • Notre agent X : celui qui fait que l’on est unique sur terre, qui nous rend exceptionnels. J’ai déjà évoqué l’effet pygmalion dans un précédent article.
  • Notre boîte à outils : ce qu’on expérimente. Il s’agit d’outils simples et efficaces : mind mapping, gestion mentale, brain-gym, relaxation, CNV….

La pédagogie positive nous offre donc l’opportunité d’apprendre à nous connaître, à comprendre nos fonctionnements, comment apprivoiser nos émotions, comment nous sentir bien, en confiance, en sécurité et faire en sorte que notre énergie de vie puisse emprunter un chemin qui nous permette de connaître le bonheur.

Alors, vous me direz : en quoi influence t-elle notre rapport au travail ?

D’une façon assez simple je dois dire : si je sais qui je suis, comment je fonctionne, comment me sentir sécurisé intérieurement, alors je vais naturellement emprunter une voie professionnelle qui me ressemble, avec laquelle je me sens aligné, au moment de faire mes choix d’orientation.

Aujourd’hui, il est encore navrant de constater comment s’effectue l’orientation de la plupart de nos jeunes : à aucun moment on ne leur demande ce qu’ils veulent vraiment, ce pour quoi ils sont faits…

Or, quoi de plus important que d’apprendre à se connaître ? A communiquer ? A surmonter ses difficultés ? A savoir qu’on a le droit de se tromper et qu’on apprend de ses erreurs ? Et surtout, qu’à tout moment « j’ai le choix » d’aller où j’en ai envie ?

C’est ce qui permet d’intégrer le monde professionnel avec confiance, d’apprendre à entrer en relation avec l’autre de façon collaborative, de se sentir sécurisé, reconnu et d’éviter ainsi un parcours professionnel insatisfaisant et conflictuel.

La pédagogie positive repose sur plusieurs principes fondateurs :

  • Tu as toutes les ressources en toi pour réussir,
  • L’échec n’existe pas : il n’y a que des tentatives,
  • Tu peux faire des efforts et fournir du bon travail sans que cela soit synonyme de souffrance,
  • Apprendre c’est joyeux, ludique, créatif et surtout communicatif !

Vous comprenez donc en quoi cette posture peut changer radicalement notre rapport à la vie professionnelle. Elle mène tout droit au management bienveillant, à la collaboration. Chacun trouve sa place au sein d’une organisation et participe à la construction d’une société dans laquelle il incarne ce qu’il est.

On ne travaille plus : on se réalise à travers sa mission de vie…

Que de belles perspectives ! Alors continuons à semer nos graines et à répandre la bienveillance dès l’école : il en va de l’orientation de notre jeunesse, de son bien-être et de sa place dans la société.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *