Reconversion : ma deuxième vie…

reconversion

Depuis un an maintenant que l’aventure de La Boîte à l’Être a concrètement démarré, vous êtes un certain nombre (notamment vous ami(e)s enseignant(e)s) à m’avoir contactée pour connaître un peu mieux mon parcours de vie et les étapes qui m’ont amenée à la reconversion professionnelle.

Je démarre donc aujourd’hui une série d’articles, motivée par l’envie de partager avec le plus grand nombre une expérience de vie, afin que certains se sentent enfin moins seuls. Il n’a jamais eu la prétention de donner une quelconque leçon à des personnes qui souffrent elles aussi dans leur chair ou dans leur vie, mais de raconter mon parcours vers l’éveil de mon être intérieur et par voie de conséquence, ma reconversion.

Lorsque l’envie m’est venue de quitter l’Education Nationale pour me reconvertir dans une création d’entreprise, je n’ai jamais soupçonné à quel point nombre de mes collègues enseignants se sentaient tellement en souffrance que je recevrais un jour, des dizaines de coups de téléphone et courriers de leur part, me demandant de les conseiller voire de les accompagner dans leur reconversion professionnelle : quelqu’un leur en laissait enfin entrevoir la possibilité.

Il aura suffi d’une interview dans Le Café Pédagogique, dans lequel je décris brièvement mon parcours pour qu’un certain nombre d’entre eux me contactent et me racontent à quel point ils se sont reconnus dans mes paroles.

J’ai entendu leur souffrance, leur désarroi, leur désespoir parfois d’être confrontés à une administration sourde, aveugle et muette ou qui fait semblant de l’être. J’ai entendu leur lucidité, leurs paroles emplies d’émotion de devoir quitter un métier la plupart du temps choisi avec enthousiasme. J’ai entendu un certain nombre d’entre eux me dire qu’ils ne voulaient pas quitter l’univers de l’enfance ou de l’éducation, mais qu’il se détournaient d’une administration devenue pesante, indifférente, glaciale…

C’est pour eux que je souhaite aujourd’hui revenir de façon plus détaillée sur ce qui m’a amenée à changer de vie, et pour toutes les personnes qui ne voient pas encore quel chemin emprunter, afin qu’ils sachent que ce cheminement ne fut pas un long fleuve tranquille mais qu’à aucun moment je n’ai éprouvé le moindre regret, la moindre once de doute concernant tous mes choix, et que oui, il est possible d’avoir une vie au-delà des modèles que cherche à nous imposer notre société, oui, il est possible de procéder à une reconversion…

Mon objectif est de vous raconter les origines d’un changement radical d’existence, à l’heure où tant de gens n’osent pas franchir le cap uniquement par peur. Il est en effet effarant de constater qu’à l’heure actuelle, nos vies sont constamment menées sous le joug de l’anxiété ambiante, de la peur (peur de manquer, peur de la maladie, peur du chômage, peur de l’autre…) et qu’à aucun moment il ne nous est donné le temps de nous poser et de réfléchir au sens de notre existence.

Il explique ce qui m’a permis d’oser enfin être moi-même et de dépasser les blocages, les peurs qui jusqu’alors se mettaient en travers de ma route. Il tente de décrire les différentes étapes qu’il m’a fallu franchir avant d’oser enfin reprendre les rênes de ma vie. Puisse cette lecture apporter à quelques-uns un autre regard sur la vie, empli de bienveillance, et une autre vision sur notre humanité, emplie de plus d’amour…

Puisse-t-elle également, être le déclencheur d’autres « deuxième » vies… (à suivre…)

 

6 commentaires

  1. Hâte de lire la suite…moi même enseignante en maternelle depuis 10 ans…en phase de doutes, de saturation? d’envie de changer…engluée par la trouille…
    Alors j’attends impatiemment la suite
    Floèrle

  2. C’est une bonne idée Catherine que de partager votre expérience. Tout simplement pour montrer que tout devient possible lorsqu’on est convaincu de nos choix et que ces choix sont les nôtres, ceux qui font écho à notre « Etre »…
    En plus, je trouve que vous avez une jolie plume ; -)
    A très bientôt !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *